116 … 

C’est le nombre de chats stérilisés depuis le début de cette année, pour éviter la prolifération 

de chatons livrés à eux-mêmes et errant dans nos rues. La surpopulation peut, en effet, entraîner des actes 
de cruauté ou de maltraitance en raison de l’intolérance à leur égard. Ces chatons, non désirés, seraient 
susceptibles de souffrir de malnutrition et de maladies spécifiques aux félins, d’être victimes d’accidents ou 
pire, d’être euthanasiés par manque de structures d’accueil.

Cette prise en charge est, bien entendu, réalisée en étroite collaboration avec une équipe de vétérinaires qui 
veillent au bien-être des animaux.

L’équipe en place accomplit également d’autres missions : en attendant de trouver à ces chats errants une 
famille ou un refuge, elle les récupère, les fait soigner, prend soin d’eux et les met à l’abri. Les chats les plus 
sauvages sont relâchés dans leur secteur, après avoir été soignés ainsi que stérilisés ou castrés.

Notre priorité est de leur offrir une vie heureuse. C’est pourquoi la ville a investi dans la création d’un nouveau 
chenil, destiné à accueillir, comme il se doit, nos amis à quatre pattes !

Bilan de la première année de fourrière hayangeoise

En 2015, nous avons mis un terme à notre partenariat avec la fourrière de Moineville, notamment concernant 
la récupération et la prise en charge des animaux errants, mais aussi leur stérilisation ou leur castration.

L’ouverture de notre structure hayangeoise nous permet aujourd’hui d’améliorer la gestion de la situation, 
d’enrayer la surpopulation sur le territoire de la ville, tout en faisant des économies et en pérennisant notre 
action. Ainsi, plus notre travail se perpétuera, plus nos frais de fonctionnement baisseront.
Pour la même somme globale investie en 2014 et en 2015, d’un total de 16 000€ :

A Hayange, l’ouverture d’une fourrière, aux allures de refuge, a changé la vie des animaux errants. En 
effet, plus qu’une simple prise en charge, les responsables sont en contact direct avec professionnels de 
la santé vétérinaire, associations animalières et lieux d’accueil de la région. Plus qu’un engagement pour 
l’amélioration de la vie des animaux, et des chats en particulier, il s’agit d’un engagement pour la ville 
entière.

La fourrière de Hayange 
gère également les 
animaux malades ou 
décédés.
Nous travaillons avec des 
vétérinaires afin d’abréger 
au maximum leurs 
souffrances, avant de faire 
en sorte qu’ils reposent en 
paix dignement :

euthanasies

13

incinérations

8

La protection animale : un engagement hayangeois !

36

-

Numéro 53

-Le journal des Hayangeois

nos aMis Les aniMaUX