Meteo

Hayange

COMMUNIQUE

Programme Hivernal 2017

du 01 décembre 2012 au - HAYANGE

Communiqué de Presse de Philippe DAVID

Information

Face à l'annonce relative à l'avenir du site d'Arcelor-Mittal, Philippe DAVID, Maire de Hayange fait part de son ressenti.

Communiqué de presse de M. Philippe David,

Maire de Hayange,

Conseiller Général de la Moselle

Peut-on se réjouir de l’annonce faite ce jour au sujet de l’avenir du site d’Arcelor-Mittal ? Assurément non !

Pourtant, nous étions en droit d’attendre de bonnes nouvelles à la suite de l’Union Sacrée construite autour de la pérennisation de la sidérurgie à Hayange-Florange.

Rassemblant des élus de toute la Moselle, au delà des couleurs politiques, la droite républicaine et la gauche françaises avaient la possibilité historique de marquer un coup d’arrêt aux décisions strictement financières et déshumanisantes de M. Mittal. Il s’agissait de prendre date avec cet adversaire « qui n’a pas de visage » : le monde de la Finance Internationale. Que penser d’une puissance publique incapable de transformer l’essai ? Force est de constater que nous nous réveillons, aux côtés des syndicalistes et des salariés, avec la gueule de bois.

A Hayange, nos hauts-fourneaux resteront encore muets.

Pour combien de temps encore ? 

Au centre de notre ville, nous avons désormais un amas de ferrailles sans vie. Hayange ne veut pas devenir le plus grand ferrailleur de France !

Plus encore, nos interrogations se portent sur le devenir de tous les salariés d’Arcelor-Mittal, des sous-traitants et intérimaires. Peut-on faire confiance à Mittal ? Certainement pas ! Ainsi, nous ne reposerons les armes que lorsque les investissements ne seront plus seulement des promesses. Les 180 millions d’euro, qui resteront insuffisants, doivent être injectés maintenant car les outils de production doivent rester performants et compétitifs.

Ce matin, la Ville de Hayange, ses habitants et l’ensemble de la Vallée de la Fensch se réveillent avec beaucoup de questions et le douloureux sentiment d’une histoire inachevée.

 

Voir le communiqué de presse en pdf