Meteo

Hayange

COMMUNIQUE

Programme Hivernal 2018

le 01 octobre 2011 - 14h à 16h - Place de l'Hôtel de Ville, Hayange

La ville de Hayange se mobilise contre l'arrêt des Hauts-Fourneaux

Information

Suite aux annonces d'ArcelorMittal, des milliers d'emplois sont menacés. Les parlementaires, les élus des communes (Algrange, Fameck, Florange, Hayange, Knutange, Neufchef, Nilvange, Ranguevaux, Serémange-Erzange et Uckange) et de la Communauté d'Agglomération du Val de Fensch, les commerçants du Val de Fensch et l'Intersyndicale d'ArcelorMittal invitent la population, les associations, les entreprises, les écoles, les salariés à se rassembler pour une opération "Vallée morte"

 

Déroulé de la manifestation :
14h : Prises de parole sur le parvis de l'Hôtel de Ville
Cortège vers le portier des hauts-fourneaux de Hayange
Pose d'une plaque "Place de la résistance pour le maintien de la sidérurgie en Lorraine"
 
VENEZ !
TOUS ENSEMBLE MOBILISÉS
pour l'avenir de notre VALLÉE

 

Le Conseil Municipal de Hayange, réuni le 13 septembre 2011, s’inquiète des fermetures programmées pour début octobre du Haut-Fourneau P6 de Hayange, de la filière liquide de Hayange-Serémange et de l’Agglomération de Rombas.

A l’unanimité, il dénonce avec force et véhémence cette décision du Groupe Arcelor-Mittal qui se fait au mépris des 2000 salariés qui sont directement ou indirectement menacés.

Cette entreprise, toujours rentable, a toujours contribué au développement économique de la Vallée de la Fensch et de la France. Elle est productrice de richesses grâce au savoir-faire de son personnel mais aussi grâce à l’aide précieuse des Ecoles d’Ingénieurs et des Universités de la Région Lorraine qui mettent tous leurs projets de recherche au service de la Sidérurgie.

Le Projet Ulcos (Ultra-low CO2 Steelmaking) déposé a un coût estimé à 733 millions d’Euros.

 - 256 millions d’Euros sont espérés de l’Union Européenne
 - 150 millions d’Euros sont promis par l’Etat,
 - 30  millions d’Euros par les Collectivités Territoriales (Région, Département, Communauté d’Agglomération),
 - 110 millions d’Euros pris sur les fonds d’Arcelor-Mittal pour le maintien des autres équipements,
 - 9 millions d’Euros fournis par l’ADEME pour les études.
- 178 millions d’Euros au final à investir par Arcelor Mittal et le Consortium.

Ces investissements sont la garantie de la pérennité de notre sidérurgie. La décision d’arrêter ces deux hauts-fourneaux sera grave de conséquences.

Une inquiétude d’autant plus vive qu’aucun investissement n’est prévu pendant cette période d’arrêt, au regard des différents projets.

Pourtant les profits sont toujours là : 2,6 milliards de Dollars pour le premier semestre. Le groupe Arcelor-Mittal mène une politique industrielle au profit exclusif de ses actionnaires et au détriment des salariés qui ont construit sa richesse, aggravant la situation sociale de Lorrains déjà durement touchés, toujours à la recherche d’un second souffle, après les crises déjà subies.

L’Etat et Arcelor-Mittal s’étaient, lors de la fermeture de Gandrange, engagés à la pérennisation de la filière liquide pour ainsi voir aboutir le projet ULCOS. Or, les décisions à court terme qui viennent d’être prises sont aux antipodes des engagements qui nous paraissaient sincères. Les arrêts successifs de l’outil de production finiront par le condamner.

La Ville de Hayange et la Vallée de la Fensch n’acceptent pas d’être les victimes de la décision purement financière de la part du groupe Arcelor-Mittal. Elles ont déjà subi une perte de plusieurs milliers d’emplois lors des restructurations successives de la sidérurgie.

La municipalité de Hayange s’associe au désarroi des syndicats et de tous les salariés.

Les forces vives de la ville appellent à une opération « ville morte » le samedi 1er octobre 2011 de 14h à 16h sur la place de l’Hôtel de Ville.

Après en avoir délibéré, le conseil municipal, à l’unanimité, refuse la décision purement financière d’Arcelor-Mittal.

Lire la lettre des élus lorrains  à Nicolas Sarkozy